"Pour la lutte contre la douleur dans l'Océan Indien"

LE VACCIN CONTRE LE ZONA
Zostavax °

Christophe Coppin

Le vaccin contre le zona a permis, selon un essai contrôle contre placebo, de réduire l’incidence du zona d’environ 50%. Cette réduction est moins importante chez les plus de 70 ans que chez les 60-69 ans.

Ce vaccin ne semble pas réduire significativement l’intensité et la durée de la phase aigüe.

Il a permis de réduire significativement l’incidence des douleurs post-zostériennes chez les plus de 70 ans.

L’AMM a été obtenue dans l’indication « Prévention du zona et des douleurs post-zostériennes chez les sujets de plus de 60 ans » avec une seule injection sous-cutanée.

La tolérance est bonne.

On ne peut séparer les réflexions sur la stratégie vaccinale du zona des études tirées des différentes stratégies vaccinales contre la varicelle.

En effet, pour la varicelle, 2 stratégies peuvent s’envisager :

         une vaccination généralisée des nourrissons et des enfants (cas actuel des USA et de l’Allemagne)

         vaccination ciblée : c’est celle qui est actuellement recommandée en France, la vaccination généralisée pouvant exposer à une redistribution des cas vers les classes d’âge les plus élevées (sauf si couverture vaccinale > à 90%). Cette vaccination reste donc orientée vers les personnes sans antécédents de varicelle et à sérologie négative pour les professionnels de santé et les professionnels en contact avec la petite enfance ou des personnes immunodéprimés. Il pourra se faire aussi aux personnes immuno-compétentes de plus de 18 ans exposés à la varicelle, dans les 3 jours suivant l’exposition.

Un déplacement des classes d’âge de varicelle n’a pas été observé aux USA et pourtant la couverture vaccinale de 90% ne serait pas atteinte.

L’impact du vaccin de la varicelle sur le zona reste controversé.

Le contact avec des cas de varicelle pouvant renforcer l’immunité cellulaire et donc diminuer les cas de zona, une vaccination généralisée contre la varicelle pourrait théoriquement augmenter les cas de zona. Les résultats actuels sont contradictoires.

Quels sont les freins à sa diffusion ?

         le vaccin actuel est congelé ce qui rend son utilisation difficile

         la durée de protection conférée n’est pas connue et la question d’une dose de rappel reste posée

         il est possible que l’administration du vaccin se contente de retarder la survenue d’un zona à un âge plus avancé ce qui pourrait majorer un risque de douleurs post-zostériennes, celles-ci pouvant être alors plus intenses et plus longues.

Pour ces raisons, le Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France ne peut recommander dans l’état actuel des connaissances, la vaccination large par ce vaccin.

Références :

  1. www.sante.gouv.fr/ Le vaccin contre le zona
  2. T.Hanslik – T.Blanchon – F-P.Alvarez / « Vaccination des adultes contre la varicelle et le zona » Revue Douleurs Vol.8/n°3 – p.130
[Retour page d’accueil]
[Retour à la page précédente]